Ma Philosophie

Le corps, poétique, en mouvements imaginaires dans la danse.

 

La danse peut être accompagnée par une musique ou par un silence.

La musique éveille nos perceptions les plus enfouies, qui vibrent alors dans le corps par le mouvement d’une création.

Le silence est la plus sublime des mélodies, il inclut toutes les notes de notre vie, qui ne demandent qu’à être exprimées.

D’un corps en mouvement, je ne vois que beauté, qu’il soit âgé, jeune, raide, souple, petit, grand, lourd, léger, peu importe. Ce qui touche mon regard, c’est l’essence de sa singularité à oser le geste.

Dans les cours, je limite le nombre d’élèves afin de pouvoir leur offrir une attention vigilante.